Mots-clefs

, , , , ,

Un réveil ce samedi matin

la douleur que je ressentis

il fut une douleur à l’intérieur

la colère et la tristesse en moi

la fin de notre relation amoureuse

malgré cette fin brusque

une partie de moi t’aimera à jamais

l’autre dit qu’il faut que tu partes

que tu sois loin de moi

et celle-là en a vraiment raison

—-

Le samedi matin fut le dernier matin

une fin qui fît mal à tous les deux

il pleuvait dehors

les larmes coulèrent sur mes joues

peut-être sur tes joues

 je n’en sais rien

mais une chose est sûre

je ne t’oublierai jamais

—-

N’oublie pas qu’une partie de moi t’aime

malgré le mal que tu m’aies faite subir

je n’y vois pas un monstre

rien qu’un homme désespéré

un homme triste sans espoir

un homme qui ne s’en profite jamais de la vie

je te souhaite bonne chance

mais tu n’y reviendras jamais

—-

Adieu, mon amour…

Publicités