Étiquettes

, , , ,

 

       « Toutes mes pensées parlent d’amour,

Et le font de manières si diverses

Que l’une me fait vouloir m’y soumettre

Et une autre me dit que c’est une folie.

      Une autre m’apporte les douceurs de l’espérance,

Et une autre me fait verser des larmes abondantes.

Elles s’accordent seulement à demander pitié,

Tout tremblant que je suis de la peur qui étreint mon cœur.

C’est à ce point que je ne sais de quel côté me tourner ;

Je voudrais parler et ne sais ce que je pourrais dire.

C’est ainsi que je me trouve comme égaré dans l’amour.

        Et si je veux les accorder toutes

Il faut que j’en appelle à mon ennemie,

Madame la Pitié, pour qu’elle me vienne en aide. »

 

Dante, La Vita Nuova

 

Que pensait donc Dante de l’amour ?

Un homme égaré dans l’amour, un malheureux amoureux de son ennemie, l’amour souhaité et égaré à la fois, un romantique désespéré qui n’y osa parler à celle qui fut le sujet de son adoration, de son adorable amour. Mais l’amour semble impossible d’être parfait, un amour aussi fort à ce point qu’il est vulnérable. Mes pensées parlent d’amour, comme celles de Dante, mais l’amour est La Question de l’homme, tant de questions sur l’amour. Mais l’amour n’est qu’un sentiment, ou plutôt la force la plus forte que nous ressentons dans nos vies, qu’il nous inspire à écrire.

La philosophie d’amour, existe-t-elle ? Mais l’amour est le sujet de nombreux écrivains, poètes, compositeurs et philosophes, ce que nous inspire à vivre, dans le passé comme dans l’avenir. Mais quel amour est le plus fort ? Celui d’une mère ? Je crois bien que l’amour d’une mère est le plus fort, malgré certaines mères qui maltraitent ses enfants. Mais l’amour égaré, celui qui n’a aucune réponse, le douloureux, que fait-il avec nous ?

Un amour désespéré, celui de Dante, qui désirait une femme sans parler à elle, mais il n’est impossible qu’en cas d’enfermement de son amour, qui me semble impossible, car l’amour est également l’espoir. Je vécus l’amour égaré, celui qui s’est mal tourné, et celui-là m’ait rendue l’espoir dans ma désespérance.

C’est mieux avoir vécu l’amour et le perdre que n’avoir jamais connu l’amour !

 

Publicités