Mots-clefs

, , ,

C’est bien lui qui m’a faite de mal, l’homme qui est mon amour, mon homme bien aimé, mais ses problèmes me pesèrent et je me ressentis faible à sa présence. C’est pourtant moi qui suis forte et lui est faible, que croyiez-vous ?

Je sais bien qu’il n’est pas ignoble ou méchant, mais il ne sait pas gérer ses soucis, j’ai dû le faire à sa place, et je n’en veux plus. Mais je viens de lui pardonner, j’espère que la vie sera plus belle d’ici un an, qu’elle soit meilleure. Il s’agit d’un homme de bien, qui n’eut pas de la chance.

Mais nos disputes devinrent de plus en plus violentes et ma main droite est facturée à cause de nos disputes. Je lui pardonne comme même, en espérant que sa seconde chance nous rendra une meilleure qualité de vie. Je n’y peux rien faire, que de maintenir la propreté à la maison.

Mais pardonner est l’amour, un signe de la force d’amour, mais à quel prix ?

Publicités