Étiquettes

, , , ,

ARRÊTE DE PARLER « L’AMOUR »

Maria Thunholm

Personnages :

Jenny, Danoise qui habite Paris, 35 ans
Paul, Français de Bretagne, 30 ans
Nina, Belge en visite, 32 ans
Juan, espagnol, 42 ans

1ère Scène

Jenny seule sur scène

L’amour, l’amour… Bah, il n’y a pas…

Que voulais-tu ? T’en profiter de moi ? Rien n’y va… Tu m’as ruinée !

Je suis une connasse, rien qu’une connasse… Et tu m’as laissée avec les dettes…

Paul entre sur scène

Salut !

Eh, ça va ? Qu’y a-t-il ?

Jenny

Laisse-moi tranquille !

Paul s’assoit à côté

Mais qu’est-ce qui s’est passé ?

Jenny

Il est parti…

Paul

Qui est parti ?

Jenny

Lui, le bâtard… Juan !

Paul

Ah, c’est ça…

Je t’en avais prévue…

Jenny

Je sais, mais j’étais aveugle…

Paul

Mais tu sais, c’est l’amour.

Jenny

Arrête de parler de « l’amour » !

Paul

Je ne suis pour rien, c’est lui…

Jenny

L’amour, l’amour… Cela m’agace !

Paul

S’il n’existerait pas, rien n’y allait…

Jenny

Peut-être, mais je m’en fous, ça m’agace comme même !

Paul

Écoute, tu n’y es pour rien, c’est lui qui t’a quittée !

Jenny

Avec ses dettes que je devrai rembourser…

Paul

Toi ? Il faut que tu paies ses dettes… Je ne comprends pas…

Jenny

Ce qu’il a fait, c’est… épouvantable…  

Paul

Qu’est-ce qu’il a fait ?

Jenny

Je me suis fait avoir… En étant convaincant, sa bagnole, c’est moi qui en aie signé… D’après le connaisseur, mais je n’ai jamais signé ce contrat…

Paul

Calmes-toi, il y a toujours une solution…

Jenny

J’ai une voiture qui ne sert à rien, à cause de lui, il faut la vendre.

Paul

La Volvo ?

Jenny

Oui !

Paul

Comment pourrait-il l’acheter à ton nom ?

Jenny

Il connaissait quelqu’une qui me ressemblait…

Fin de scène

2e scène

Nina sur scène, un bar, au comptoir

Nina

Septante, septante…

Et Nonante… C’est pourtant logique…

Sept, septante…

Hm… (Elle boit un cou)
Juan entre sur scène

Ah, une femme seule… Que puis-je dire à elle ?

¡Buenas tardes!

Nina

Quoi ? Que voulez-vous, señor ? Et non Monsieur, je ne parle pas espagnol.

Juan

Une belle femme comme vous, seule, quelle honte…

Nina

J’aimerais être seule !

Juan

D’où venez-vous señorita ?

Nina

Bah, ça ne vous regarde pas !

Juan en souriant, sûr de soi

Señorita, vous n’avez pas le droit à la solitude…

Nina

Hijo de mierda…

Juan

Mais non, Mademoiselle, calmez-vous…

Nina

Fiche-moi la paix !

Voyons, vous parlez français, vous vous en profitez donc de votre espagnol pour me draguer, car vous vous croyez le Don Juan moderne…

Juan

Je le suis !

« Extrait de mon texte théâtral que je suis en train d’écrire. »

Publicités