Étiquettes

, , ,

La démocratie acquise n’est qu’un mi-chemin de la première idée sur la démocratie, l’homme piétonne sur la même place et parle des droits de l’homme, des droits ignorés par les gouvernements modernes. L’humanité s’éloigne du collectivisme à l’individualité, voire l’égoïsme. L’homme est incompétent en concernant la démocratie. La parole n’y sert à rien, car elle n’est pas tenue par l’homme moderne.

L’acquis de la démocratie moderne n’est qu’un rêve des Grecs, un longtemps fut la femme vue comme un second citoyen, mais les valeurs démocratiques n’y sont pas réalisées. Un être humain a besoin du soutien des autres, mais il préfère l’égoïsme au lieu de la solidarité, cela détruira l’homme un jour. Le collectivisme est un signe de solidarité, malgré le besoin de la solidarité, l’homme ait besoin de sa liberté personnelle. Cela signifie qu’il faudrait trouver un équilibre entre l’individualisme et l’égoïsme pour qu’une véritable démocratie s’installe dans les sociétés modernes.

Il faut que l’homme en ait sa propre liberté pour qu’il soit solidaire, c’est bien contradictoire. Mais l’esprit humain n’est que des morceaux des expériences qui forment une identité, une âme, mais qu’est-ce qu’une âme ? Une âme a besoin du corps pour s’exprimer, mais a l’âme besoin du corps pour exister ? La société est le corps de l’esprit collectif, son âme devrait être le résultat de la majorité de la population, la volonté du peuple devrait se montrer par un gouvernement élu par le peuple.

Mon pays d’origine, la Suède, son gouvernement de la droite ne représente vraiment pas la population suédoise, la pauvreté due à l’individualisme se répand, mais il fallait y trouver une équation démocratique, telle qu’elle soit.  La compétence démocratique est vraiment méconnue par le  gouvernement suédois, et par des autres gouvernements européens. Par contre ils parlent tous de la démocratie sans vraiment reconnaître la véritable démocratie, celle qui est solidaire et en même temps donne de la liberté aux citoyens.

Nous sommes des individus avec nos propres identités, mais nous en avons vraiment besoin des autres de la société pour exister. L’ensemble crée la société, telle qu’elle soit, une société qui contient les individus. Je sais que la démocratie est irréalisable en réalité, car la nature humaine est bien complexe et contradictoire. « J’ai besoin d’être vu comme l’individu que je suis, en même temps j’en ai besoin d’être un citoyen d’une nation. »

C’est pour cette raison que la véritable compétence démocratique restera méconnue !

Maria Thunholm

Paris, dimanche 5 février 2012

Publicités