Mots-clefs

, , , , , , , ,

Je viens d’apprendre que ma grand-mère paternelle est décédée, elle avait un bel âge, 90 ans. Malgré le fait que je m’attendais un appel de l’un de mes parents, il fait mal d’apprendre une nouvelle aussi dure. Ainsi que soit la vie, la naissance mène à l’adolescence, qui à son tour mène à une vie d’adulte, une vie d’adulte qui mène à vieillir, un vieillissement qui mène à la mort, et celle-là mène à un deuil parmi les proches…

Nous le savons toutes et tous, nous mourrons un jour, mais est-on vraiment prêt à mourir ? Mais je devrais plutôt reformuler la question, seront les proches du décédé prêts à la mort ? Le deuil qu’on ressentit est vrai, il ne disparaisse probablement jamais.

« Un être humain laisse toujours des traces,
Nul ne peut davantage vivre sans son ombre…
On oublie ce dont on veut se souvenir et on se souvient de ce qu’on préférait oublier… »

« Textes peints à la bombe sur des façades à New York »

Ces phrases ainsi simples m’ont touchée au fond de mon cœur, de mon âme et c’est pourtant vrai.

Ma grand-mère me dirait, si elle y était, de continuer d’y vivre ma vie, c’est probablement ce qui est le plus grand hommage à ma grand-mère, à ma mémé… Mamie est morte, mais j’y continue de l’aimer au fond de mon cœur.

« L’amour est plus fort que la mort ! »

Je crois que ce texte est un sous-titre à Dracula de Bram Stoker, un beau film d’horreur, qui est plutôt un film sur l’amour éternel, si je pourrais me permettre d’être un peu poétique en ce moment.

Mamie, tu nous as quittés, mais tu vivras en nous, nous nous souviendrions de toi, d’une femme merveilleuse et je suis comme toi, curieuse, soif d’apprendre. Merci d’avoir été ma grand-mère paternelle ! Je t’aimerai toujours !

Publicités