Mots-clés

, , , , ,

Une brocante à la rue Ordener, photo du 5 mai 2013.

Il n’y a rien qu’une brocante du quartier, cela rend un quartier vif, et n’oubliez pas que les habitants se rencontrent à la brocante, un échange d’idées et d’objets. En fait, c’est cela que j’aime dans les quartier du 18e arrondissement de Paris.

Mais je me souviens de la brocante de Rouen, en Normandie, une telle fête urbaine me manque, les musiciens de la rue qui jouaient de joie, à travers leur joie une bonne ambiance festive s’est répandue.

Bien, cela me donne d’une idée sur un roman, disons que le personnage principal est une femme, une Normande qui vit à Paris. De toute façon la Normandie ne me laisse pas, j’aimerais m’installer à Étretat, ou au moins à Dieppe. Et je vais peut-être écrire mes romans avec ses histoires qui se passent en Normandie.

« Marianne traversa la passerelle pour se rendre à la fameuse falaise, elle pensa à un énorme éléphant, un couple parlant danois s’approcha. La brise fût un câlin sur ses joues, l’odeur salée de la mer lui plaisait et elle descendit vers la grotte, ou plutôt une cavité selon Marianne.

Le lendemain à Rouen elle avait trouvé un bel appareil photo à la brocante, un Canon qui lui intéressait. En plus l’ambiance fut festive avec les artistes avec ses chapeaux, ou plutôt des parapluies transformés en chapeaux, à chaque brocante ce groupe est présent… »

Publicités