Étiquettes

, , , , , , , ,

Métro Lamarck, 75018 Paris, France.

L’homme demeure comme un omnivore, un animal très social vivant dans la savane, plutôt herbivore, mais il apprend vite à maîtriser les éléments dans son quotidien, il commence à penser à l’avenir, planifier l’avenir de l’humanité, se répand dans le monde et colonise les différents continents en passant par des stades d’évolution, une adaptation aux environnements, un être humain devenu plutôt polyvalent qui chasse et les terres cultivées se montrent utiles pour la survie, en se créant des dieux pour expliquer le cycle de vie l’homme devient le maître de son environnement jusqu’au jour où sa propre technologie lui dépasse.

Bien, je n’y parle pas de la religion, car c’est une autre question. Je parle de la force de l’homme, qui est également sa propre faiblesse, son intelligence. 

La technologie que l’homme a inventée est en train de dépasser son créateur, l’être humain est perdu dans un monde qu’il a créé et adapté à ses activités humaines, un être vivant qui se prend pour le maître du monde, mais face à sa propre technologie il se perd. La société a quitté une société d’agriculture pour une société de consommation. Il y a trente ans personne n’avait un téléphone portable, sauf ceux qui étaient installés dans les voitures, l’on n’avait même pas besoin d’un téléphone portable, et aujourd’hui un téléphone portable est un véritable ordinateur de poche, nous voilà un besoin artificiel que l’homme a créé.

En fait, la technologie humaine évolue plus vite que l’homme s’adapte à sa propre technologie. Il y a certains auteurs du genre Science Fiction qui ont parlé du dépassement par notre technologie, comme Isaac Asimov qui a écrit L’homme bicentenaire, également un film avec Robin Williams, qui m’intéresse tant qu’une vision sur la future société, comme la machine deviendrait de plus en plus humaine. L’homme cherche à créer un robot à l’image de lui-même, mais que fera-t-il le jour où le robot deviendra un être pensant ? Un être qui prend ses propres décisions, ne ferait-il pas peur à son créateur ? Ce film-là révèle des questions essentielles sur la technologie humaine, mais le roman est mieux. Une intelligence artificielle, aurait-on droit à la décision d’éteindre un être artificiel qui pense ?

Donc ma question est la suivante : Que ferait-on si on est face à un être artificiel qui pense ?

La série s’appelle « Äkta människor » (Vrais humains) et sur Arté on l’appelle « Real humans », elle est excellente et relève des questions essentielles sur notre société, une vraie série suédoise.

Merci à Penny L Howe qui a écrit un excellent article !

 

Publicités