Mots-clés

, ,

J’ai commencé à écrire un essai sur le féminisme suédois, car je vois des idées complètement folles sur le féminisme. Je n’ai rien contre le juste féminisme qui se bat pour une égalité entre les sexes, mais ce qui se passe actuellement en Suède me fait peur, un totalitarisme féministe qui y règne.

Le féminisme qui dépasse le féminisme

Maria Thunholm

 

  1. En suivant les débats sur le féminisme ai-je découvert les différentes formes du féminisme, mais en parlant du féminisme faut-il se rendre compte qu’un féministe souhaite y avoir une égalité entre les deux sexes. Mais ce qui m’inquiète est la haine envers les hommes qui se répand en ce moment, je pense surtout au féminisme radical suédois.
  2. Roks (Organisation pour les femmes en péril en Suède) et F! (Initiative Féministe) sont des instituts féministes qui m’inquiètent de plus. La théorie sur pouvoir du sexe (Könsmaktsordningen) me semble être totalement fausse, Eva Lundgren est la scientiste d’université d’Umea qui a cette théorie et les féministes suédoises l’ont adoptée après un lobbying très effectif ont les autorités suédoises adopté cette théorie sur le pouvoir du sexe. Il me semble que l’objectivité leur manque dans leur théorie.
  3. Le pouvoir du sexe est une théorie qui parle du contrôle total de l’homme sur la femme, qui contrôle la société du patriarcat, la femme est victime de la société et l’homme est le maître, le criminel qui veut faire du mal à la femme. Ireen Von Wachenfeldt fut l’une des femmes qui l’ont adoptée et appliquée sur les centres de femmes violées et les femmes des centres ne sont pas à l’écoute de ces jeunes femmes en péril, il s’agit en réalité d’un lavage de cerveau dans certains centres.
  4. Les féministes qui ont travaillé pour une égalité entre les femmes et hommes de la société se sentent trahis par le nouveau féminisme qui se répand et prend contrôle du féminisme.
  5. Il faut contredire les féministes radicaux et ne pas avoir peur de leur affronter.

 

 

Publicités