Mots-clés

, , ,

Se faire plaisir, déguster un bon chocolat noir, laisser le goût se répandre dans la bouche, rien ne fait plus qu’à bien prendre le temps de le déguster…

Mais oui, j’admets que j’adore le chocolat noir, il s’agit vraiment du chocolat. Mais d’où vient le chocolat ? Autant que je sache, c’est peut-être vrai, le chocolat vient des Amérindiens, bien avant la colonisation de l’Amérique centrale. Les Aztèques utilisaient apparemment les fèves de cacao comme monnaie d’échange. Bien, je ne vais pas copier le texte, vous pourriez visiter le site vous-mêmes. Mais c’est intéressant de voir comment les fèves de cacao ont été utilisées avant l’arrivée des conquistadors. Puis les Mayas avaient des cacaoyers et une boisson à la base de cacao.

 Vers 1300 après J.-C., les Aztèques associèrent le chocolat à Xochiquetzal, la déesse de la fertilité. Dans l’ancien Mexique, le chocolat était consommé sous forme de boisson amère et pimentée appelée xocoatl, souvent aromatisée à la vanille, au piment et au roucou. Le xocoatl était censé combattre la fatigue, une croyance qui est probablement attribuable à la théobromine. Seuls les nobles et les guerriers consommaient du chocolat car le cacao était une marchandise rare qu’il fallait importer depuis les vergers du Tabasco et du Soconuzco appartenant aux mayas. Le cacao était un produit précieux dans toute la Mésoamérique et les fèves de cacao étaient souvent utilisées comme monnaie d’échange. D’autres boissons chocolatées le combinaient avec des produits comestibles tels que les gruaux de maïs (qui agissaient comme un émulsifiant) et du miel.

Apparemment Christophe Colomb avait pris les fèves de cacao comme des crottes, il les avait jetées par-dessus bord. Puis sur ce site de Mademoiselle de Margaux l’histoire continue sur la conquête et la démocratisation du chocolat. Bref, je ne vais pas raconter l’histoire, mais c’est intéressant comment le chocolat fut un produit privilégié au début, puis il devint accessible à tout le monde. Les grands chocolatiers furent entrée avec l’industrie, une fabrication industrielle fut née de toute façon, mais c’est probablement la fabrication artisanale qui rend le chocolat si bon. Mais oui, j’admets que le chocolat noir que je mangeais hier n’était qu’un chocolat d’une marque ordinaire, mais il avait comme même un très bon goût.

Et si je m’en profitais quand le chocolatier local y est ? Je m’imagine que ce sera un vrai plaisir. C’est-à-dire le chocolatier est en vacances en ce moment.

Publicités