Mots-clefs

, , , , , ,

Le transhumanisme fait peur, au moins pour moi, car comme l’homme se fait dépasser pas sa propre technologie, puis elle s’intègre dans le corps humain. Non, je vois comme même une utilité, je ne suis pas contre cette évolution pour faciliter la vie aux victimes des accidents routiers par exemple. Mais j’ai bien peur que cela serait utilisé pour créer des « super-soldats », des implantâtes qui augmentent les capacités humaines, une évolution vers une nouvelle espèce humaine en symbiote avec la technologie.

 Il y a une course entre l’ordinateur et l’être humain…J’espère que c’est l’être humain qui va gagner  » déclarait Eric Schmidt, patron de Google. Les nouvelles technologies repoussent jour après jour les limites de notre humanité : et si on devenait immortel ? Cette nouvelle techno-religion, le « transhumanisme » fait fureur aux Etats unis. Et en France ? Quelles sont les implications sociétales ,éthiques et économiques de ce corps alternatif en train de naître ? Quelle place pour l’homme quand l’intelligence artificielle aura supplanté l’intelligence humaine ?

Bien sûr que l’homme se fait repousser par sa propre technologie, il cherche à se créer un futur où il sera immortel, finalement faire évoluer l’espèce humaine à un nouvel homme avec des capacités augmentées, voire devenir surhumain. Il y aura de nombreux changements, l’économie ne sera plus la même. Puis des nombreuses questions se posent. Est-ce que l’homme repousse ses limites et devient une partie de sa propre technologie qu’il développe en ce moment ?

Les prothèses sont bel et bien là, celles qui aident les victimes des accidents à fonctionner normalement dans la société. Mais en regardant comme l’Intelligence Artificielle se développe l’erreur sera l’homme et ne pas la technologie. Ben, j’ai,bien peur l’AI prendra de plus en plus de place dans la société. Les êtres humains ont créé un avenir où il faudra repousser ses limites et s’intégrer avec la machine, en espérant que j’en aie tort.

J’en ai de nombreuses questions à poser…

Maria Thunholm

Publicités