Étiquettes

, , , ,

IMG_4468bis

Il est l’hiver, au moins selon le calendrier, l’on est le mois de décembre et les feuilles mortes dans la rue me rappellent des changements climatiques.

Parlons de ces changements, qu’est-ce qui se passe ?

La rue devrait être couverte par la neige, au moins il aurait dû faire froid. Mais le beau temps, si l’on peut le dire, y est. Le mois de décembre devrait être frais, mais il fait tout doux et l’on peut sortir habillé en un pull et un manteau d’automne. Les glaces autour des pôles s’effondrent de plus en plus. Il y a un véritable danger pour certaines îles habitées.

Au lieu de parler des termes techniques, je parle de notre responsabilité, il faut prendre cela au sérieux. Nous devrions écouter à ce que les habitants de petites îles nous disent. Je pense que nous avons hésité un peu trop, est-il trop tard ? Non, mais il faut réagir maintenant et si l’on veut passer en énergie écologique faut-il aider les moins chanceux à en passer.

Je n’y dis rien, mais les campagnards ont besoin des véhicules pour se rendre au travail, se déplacer pour faire les courses. En ville peut-on prendre le bus, le vélo et dans les grandes villes comme Paris, le métropolitain. Il faut également adapter la politique aux besoins de citoyens. Voilà la tâche qui nous attend, il faut juste agir avant qu’il ne soit trop tard.

Je prendre ma voiture pour les longues distances, sinon je vais à pied. Que devrions-nous faire ? Cette réflexion est née dans la rue en regardant les feuilles et fleurs.

Publicités