L’hiver…

Mots-clés

, , , , , , , ,

La saison hivernale, une terre couverte par la neige, les arbres également, les sapins…

Des vents qui emportent un froid glacial, dans les pas du Père Noël, les rennes qui traînent son traîneau pour emporter les cadeaux des enfants impatients dans leur maison.

Quand chaque pas fait du bruit, la terre si blanche, les toits blancs par la neige, le patinage en ville, le temps de jouer du hockey sur glace, comme j’ai fait avec mon frère défunt

Je pourrais bien parler du Canada, du Québec, je connais très bien ce climat-là. Par contre je ne nierai jamais mes racines scandinaves, même si je n’ai rien à avoir avec les fameux Vikings, ma famille est d’origine belge, de la Wallonie, partie pour travailler en Suède.

La faune en Suède est similaire à celle du Canada, les élans sont bel et bien là, en Suède on a des rennes, au Canada ils ont des caribous. Les ours sont là, les arbres sont les mêmes. La liste est longue.

Si je publie une photo prise à Östersund, dans le Nord de la Suède et une autre du Montréal, vous comprendriez sûrement…

Franchement le froid sec de la terre de l’intérieur me convient mieux que celui des côtes marines, j’ai grandi au bord de la mer Baltique.

En réalité, pour de vrai, un Noël sans neige n’est rien d’autre qu’une réunion familière sans le sens des fêtes de Noël. L’esprit de Noël me manque quand même malgré toute la décoration dans les rues de Mauléon.

De toute manière, je vous souhaite de bonnes fêtes !

cimg0121

Eskilstuna, comté de Södermanland, Suède. décembre 2010.

Publicités

Hard to say I’m sorry…

Mots-clés

, , ,

Chicago, ce groupe légendaire avec Peter Cetera en tant que chanteur peut dire ce que j’ai envie de dire à quelqu’un…

C’est dur à dire que j’en suis désolée !

https://www.youtube.com/watch?v=wEwNcnklcsk

M’aimer…

Mots-clés

, , ,

Je te vois, errant dans ce monde, disant que tu m’aimes, je vois un homme perdu, qui cherche à se mettre avec une femme tout de suite, qui a peur de la solitude. 

La solitude est parfois nécessaire pour se retrouver, m’aimer pour pouvoir t’aimer, ce que j’apprenne si j’ai droit à la solitude, je pense à toi. 

Je pense à lui, l’homme que j’ai partagé une dizaine d’années avec, la peur de me remettre dans une nouvelle relation, les soupçons dans mon esprit. 

Je le sais, mon chéri, il faut oser lâcher prise pour vivre à nouveau, pour ça il faut que quelqu’un m’aide à le faire, le réaliser semble être facile. 

Tu es celui que je veux vivre avec, tu devrais comprendre ce que je ressens, je viens de gagner mon indépendance et tu entrais dans ma vie, basculant la vie. 

Je veux lâcher prise, me sentir en sûreté avec toi, m’envoler pour une nouvelle destination et j’espère que nos chemins se croiseront à nouveau et que nous serons prêts à vivre une relation amoureuse très réciproque ce jour-là. 

Mais sans la confiance cela me semble impossible, le doute en moi murmure ces mots-là ; attention, il y a quelque chose qui cloche… 

… pourtant mon cœur bat pour toi !

Maria Thunholm

Non, je ne vais pas tout raconter…

Mots-clés

, , , ,

J’admets que j’ai utilisé mon blogue pour contacter mon homme quand il ne répondit pas au téléphone, mais son identité ne sera jamais dévoilée sur mon blogue.

Oui, j’ai été franche sur Une histoire d’amour, par contre je ne raconte jamais les plus petits détails, parfois j’ai envie de recevoir vos consignes. Il n’y a aucune raison de tout dévoiler sur mon blogue, j’y pourrais publier les conversations sur la messagerie, mais cela n’arrivera jamais. Son numéro de téléphone restera privé.

Oui, je lui demande pardon d’avoir raconté certains détails de notre relation.

Il y a des choses que j’ai à régler, mais cela ne sera jamais divulgué sur le blogue, il y a de choses qu’il faut garder pour soi-même.

Les poèmes dédiés à lui souhaiterais-je garder, car ceux-là racontent ce que je ressens.

Je t’aime, mais comment t’aimer quand tu n’es pas prêt à comprendre ?

Parfois l’amour n’est qu’un mirage, un espoir naquit pour disparaître.

Pourtant j’ai envie de partir avec lui, chez lui ce serait également mieux pour mon asthme. En même temps je suis un être solitaire, je tiens à mon indépendance.

N’oublies pas, je t’aime malgré mon besoin de l’indépendance. 

Je t’aime, sinon…

Mots-clés

, , , , , ,

Quand je t’ai rencontré je ressentais une lueur d’espoir se naître en moi,

puis la contradiction qui me força à chercher le calme,

j’avais besoin de prendre un petit pas à la fois,

tu me manques en même temps que j’ai besoin d’y rester seule,

que faut-il faire de plus pour te faire comprendre ?

 

Puis tu le sais bien,

je suis au courant de ce que tu as fait et cela me fait du mal,

si seulement tu l’avouais je te donnerais une seconde chance,

que je souhaite recevoir un appel de toi,

je t’ai appelé pour te le dire,

ce que je veux est une excuse sincère et rien d’un faux regret,

je veux un homme fidèle et sincère…

 

L’on pourrait bien vivre ensemble;

si seulement tu tentais de me comprendre,

je ne cherche rien d’autre que les plaisirs simples,

un livre pourrait me rendre heureuse…

Je t’aime, sinon je ne serais surtout pas blessée.

 

Maria Thunholm

Arrête de me demander de dormir chez toi…

Mots-clés

, ,

Mon cher homme,

Il y a de choses qu’il faut te dire, mais quand je te dis au téléphone que je viens pour l’après-midi c’est du sérieux. Il y a aussi le fait que tu as fait une chose à une amie qui est un manque de respect, envers moi comme envers son petit ami. Je voulais te le dire en face, mais tu parles de dormir chez toi, pourtant je te l’avais déjà prévenu que c’était pour un aller-retour. Une excuse est la moindre chose à faire.

Comment te faire comprendre que j’ai besoin d’être seule parfois ?

Non, je n’ai pas envie d’être seule, j’en ai besoin et en plus avec mon chien faut-il passer son temps, un vieux chien qui a été abandonné, cela veut vraiment dire que je dois impérativement passer mon temps avec lui, il y a également une complexité entre nous. Il a souffert dans sa vie et il a besoin de se sentir en sécurité.

Le faîte d’avoir passé une dizaine d’années avec mon ex-compagnon est également une vraie raison de rester seule pour remettre les choses en place. Mais oui, je dois le faire sans toi, cela n’a rien à faire avec toi, ça fait partie de mon guérison après une relation très compliquée, il faut que tu le comprennes. En plus je dois faire mes papiers, me concentrer sur mes démarches tout simplement. Techniquement je peux le faire chez toi, par contre émotionnellement il faut le faire chez moi.

Je n’ai rien à foutre de ta moto et tes voitures, cela ne m’intéresse même pas dans une relation. Ce que j’ai vraiment besoin à ressentir est de pouvoir prendre un peu de recul après ma séparation, pour ça tu dois me laisser rentrer chez moi sans me demander de dormir chez toi. Oui, je t’aime énormément et tu devrais comprendre que cela n’a rien à avoir avec toi. Quoi qu’il soit, et c’est bien ainsi, si je n’y réagissais même pas mes sentiments n’étaient sûrement pas réels envers toi, ce que je demande à toi est de me respecter. Respecter mes besoins, est-il si difficile ?

D’ailleurs chez moi j’ai besoin de tout faire sans toi, de me retrouver sans ton intervention, que j’ai déjà expliqué. Cela est primordial pour moi.

Tu m’aimes, dans ce cas-là laisse-moi m’occuper de mes démarches comme il faut.

Tu vois, je n’ai pas exposé ton nom, mais si tu es prêt à en parler on va à un lieu neutre pour de parler de cela.

Arrête de me demander de dormir chez toi et avec toi chaque soir, car j’ai besoin de mon indépendance en étant un être solitaire.

Est-ce que le mode de vie a un impact ?

Mots-clés

, , ,

Dans la vie quotidienne a-t-on créé de petits besoins artificiels, même si la glace est bonne et rafraîchissante en l’été, surtout bonne pour la santé mentale, mais en abusant il y a surement un autre impact. Bref, la glace est juste un exemple.

Son mode de vie a quand même un impact dans la vie, il y a de raisons pour avancer dans la vie malgré ses difficultés, il faut espérer que l’avenir sera mieux. L’on a également droit à se sentir faible, être en colère et attristé, mais il faut oser se profiter de la vie. Voir le côté positif dans la vie en étant dans une situation périlleuse est une force. L’on tombe parfois et c’est ainsi, la bonne santé est surement liée à un mode de vie, physiquement et psychologiquement, oser vivre en souriant permet de bien surmonter ses épreuves quotidiennes.

Oui, je vis une vie en ayant tant de difficultés dans ma vie à cause de ma maladie professionnelle, mais je tente de voir le côté positif dans ma vie. Je n’ose même pas baisser mes bras, c’est-à-dire de perdre l’espoir. J’ai quand même un rêve et c’est d’apprendre à jouer du saxophone, je crois il faut l’essayer sans dépenser toute mon économie dedans. Trouver un saxophone à l’occasion est bien suffisant, de toute manière il s’agit juste de mon plaisir et ce serait un médicament pour mon âme.

Mon mode de vie n’est pas le meilleur, mais j’essaie d’équilibrer le plaisir et le besoin, me soigner tout en me faisant plaisir. L’abus n’est jamais bon, l’on peut se soigner trop ou se négliger complètement. Je vous le dis, je parle de mon expérience et les autres en difficulté arrivent souvent à s’en profiter.

Il faut soigner l’âme pour soigner le corps, une âme saine dans un corps sain, qui me rappelle de Mens sana in corpore sano, le proverbe latin.  Psychosomatique, c’est un mot qui décrit ce que j’aimerais dire à vous.

Bonne soirée

Les premiers pas…

Mots-clés

, , , ,

Les premiers pas mènent à une incertitude,

grandissant devant l’autre,

des questions et émotions chaotiques,

l’on tombe amoureux de la personne en face,

rien ne semble être aussi clair,

tout à apprendre,

un autre être à connaître,

ses défauts à accepter,

avec le temps la passion vécue se change,

les premiers pas deviennent un très cher souvenir.

L’amour est éternel,

sous de milliers aspects,

il prend forme là où tu es,

il te surprend et parfois il t’effraie,

les premiers pas dans l’amour effrayent,

l’inconnu ressent probablement la même chose,

une pensée devient une obsession,

la peur s’installe dans ta vie,

tu apprends à l’aimer,

il faut oser aimer,

oser perdre ce qui te tient au cœur,

rien n’est aussi facile,

tu ressens la joie dans un chaos,

tu es amoureux,

ces premiers pas t’ont fait comprendre cela.

N’oublie surtout pas que rien n’est aussi sûr dans la vie,

l’amour vaut la peine même si la vie mène à un désastre,

parfois il faut que l’on fasse une décision à se séparer,

l’amour n’est qu’un souvenir pour certains dans ce monde,

mais ne jamais avoir osé aimer n’est jamais une alternative,

il faut oser laisser l’amour entrer dans sa vie.

Maria Thunholm